LE CIMETIERE PROTESTANT

SAINT JEAN

Le Cimetière Saint-Jean est un cimetière privé, propriété de l'Association Cultuelle de l'Eglise Protestante Unie de Castres (association régie par la loi de 1905). Son histoire a été retracée par le Pasteur Camille RABAUD dans un fascicule de 32 pages imprimé à Castres en février 1892 ; c'est donc un résumé de cet opuscule que nous vous présentons ci-dessous...

Il faut noter tout d'abord qu'un premier cimetière protestant avait été créé rue Rapin de Thoyras, rue perpendiculaire à l'Avenue de Roquecourbe ; l'achat du terrain a été effectué fin 1789, mais le cimetière arrivera très vite à saturation.

Dès 1824, le terrain de ce premier cimetière est échangé contre une parcelle située au plateau Saint-Jean et propriété d'une protestante, Madame Pierre PRAT.

En 1831, ce cimetière s'avère déjà trop petit, d'où l'acquisition d'une parcelle mitoyenne.

Le prix des concessions étant minime, cet ensemble fut à son tour vite saturé et une nouvelle extension est décidée en 1884 par acquisition d'une vigne du côté du levant.

Cet ensemble correspond à la configuration actuelle du Cimetière Saint-Jean, clos par un mur et représentant une surface utile de 6 618 m2 complétée par un porche de 88 m2. A l'heure actuelle, le cimetière comprend 510 concessions dites perpétuelles, 340 concessions temporaires (de 7 à 30 ans) et plus de 100 concessions temporaires réservées aux enfants, toutes situées en bordure intérieure du mur d'enceinte.

Les sépultures

En entrant dans ce cimetière, on peut s'imprégner de l'esprit protestant du XVIII° siècle ; en effet, on peut suivre l'évolution jusqu'aux usages que nous rencontrons partout à l'heure actuelle.

La partie Nord-Ouest (proche de la rue Saint-Jean) est la plus ancienne ; on est tout d'abord étonné devant le dépouillement et la sobriété de ces tombes, puis on est saisi par la simplicité des lieux et le message transmis par cet ensemble de pierres tombales taillées dans un seul bloc de calcaire. Ailleurs, on s'aperçoit que, sur les pierres tombales, sont inscrits simplement les noms, prénoms et deux dates. Ailleurs encore, ce qui frappe et étonne le regard, c'est presque l'ajout d'un verset tiré de la Bible, et gravé sur la partie inférieure de la tombe, aussi long soit-il !

Le calme de ces lieux, la présence des cyprès qui s'élancent vers le ciel, les inscriptions bibliques sur les tombes, tout invite à la méditation, au recueillement et à l'espérance car ces tombes ne constituent, somme toute, que des demeures provisoires…

 
Règlement intérieur du Cimetière Protestant de Castres ............... En savoir plus ? cliquer ici...
 
Pour télécharger le cahier d’information au format .PDF, cliquer ici ...
 

Version informatique de la brochure de Camille RABAUD sur les cimetières de Castres

En savoir plus ? cliquer ici...

Gardien du cimetière :

M. Michel Menou

82 rue Saint Jean à Castres

: 05 63 59 75 18

Permanence du gardien : Le samedi de 9h à 11h
Horaires de visite conseillés : entre 8h et 18h